Archives mensuelles : septembre 2014

Le phénomène des Booktubers

Depuis quelques années, on voit apparaître de jeunes critiques littéraires, sur la chaîne YouTube ou sur d’autres plateformes, qui tournent de courtes vidéos présentant un ou plusieurs livres  qu’ils ont aimés… ou pas ! On les appelle les Booktubers, mot dont je n’ai malheureusement pas trouvé d’équivalent en français, et on retrouve plusieurs de leurs capsules en anglais et en espagnol, mais aussi, de plus en plus, en français.

Lire la suite

Publicités

Le traitement de texte dans le processus d’écriture : outil banal ou au fort potentiel didactique et pédagogique?

Êtes-vous de ces enseignants qui offrent l’opportunité à leurs élèves de rédiger la version définitive de leurs textes au traitement de texte dans un laboratoire informatique? Si oui, ce qui suit vous intéressera… et ça intéressera tous les autres enseignants désireux de faire autrement en écriture! Lire la suite

Un livre numérique gratuit

Élishttps://i2.wp.com/elisegravel.com/sites/default/files/styles/blog_picture/public/tupeuxcover.pnge Gravel, célèbre auteure de Bienvenue à la monstrerie, Le Grand Antonio et plusieurs autres nous offre en cadeau son tout dernier livre, Tu peux, qui porte sur les stéréotypes entre les filles et les garçons. « Vous pouvez l’imprimer, le lire en classe ou à la maison, sur le iPad ou le TBI: c’est un cadeau. ».

C’est par ici pour y accéder, bonne lecture !

Le livre numérique à l’école

Lire la suite

Oublie un livre quelque part

Je ne suis pas la première à affirmer que le livre est un moyen de communication privilégié. Non seulement il assure la transmission des connaissances, des idées, de l’histoire et de la culture, mais il nourrit l’imaginaire, fait rêver, voyager, et bien encore…. Les mille et une vertus du livre devraient nous encourager à multiplier les actions qui incitent à lire. En voici d’ailleurs une à laquelle je vous invite à participer. Il s’agit de l’événement  Oublie un livre quelque part, qui se tiendra du 8 au 14 septembre.

Lire la suite

Lecture numérique ou imprimée ?

Un article du journal Le Devoir attirait récemment mon attention sur une nouvelle étude à propos de la lecture.

Selon cette étude de chercheurs norvégiens et canadiens, lire sur du papier faciliterait davantage la compréhension et la mémorisation des informations que la lecture sur support numérique. En effet, l’expérience sensorielle du livre imprimé permettrait au lecteur d’établir une meilleure « carte mentale du texte », la lecture n’étant donc pas que cérébrale, mais ferait appel à tous les sens.

J’avoue que cela me conforte dans mes préférences. Je ne résiste pourtant pas au numérique qui comporte bien des avantages, particulièrement en voyage ! Mais je persiste à choisir, encore, davantage les documents imprimés.

Cependant, il est clairement établi que la lecture numérique déploie ses ailes, ce qui inquiète parfois le milieu littéraire. Nos petits-enfants connaîtront-ils, comme nous, le plaisir de tenir le livre entre les mains, de le sentir, de tourner réellement et non virtuellement ses pages ?

J’ai eu le bonheur de lire un essai (et oui, c’est parfois un bonheur !) sur la transformation qui s’effectue dans nos cerveaux de consommateurs médiatiques depuis l’avènement d’Internet. Nos habiletés de survol d’un texte et de recherche se sont grandement améliorées, au détriment de la lecture profonde et soutenue d’un texte plus long. Comme toute innovation, ces nouvelles technologies nous amènent du bon et du moins bon. À nous d’en être conscients et d’exercer nos neurones pour conserver ces capacités !

Je vous recommande la lecture de cet essai, en version imprimée, bien sûr :

CARR, Nicolas. Internet rend-il bête ? Éditions Robert Laffont, 2011, 320 pages.

L’art de la carte postale

Bref texte narratif, parfois poétique ou même descriptif, la carte postale permet de communiquer une idée, sous divers tons, en quelques mots. Créée en 1869, à Vienne, cette petite lettre, exposée à tous les lecteurs curieux, était prisée et abordable, bien avant l’invention des courriels et des textos. Ces derniers moyens de communication, plus modernes et rapides, tiennent maintenant le haut du pavé et relèguent la carte postale aux amoureux de l’antique voie, un peu plus vintage aux côtés des cassettes, des VHS et des disquettes, ces témoins du passé. Et pourtant… Quel bonheur de recevoir une carte ! Le message d’un voyageur, la salutation d’un ami lointain…

Lire la suite