Archives mensuelles : février 2014

Célébrons la francophonie !

Tout au long du mois de mars, nous célèbrerons notre francophonie à travers la tenue de divers évènements, organisés autour de la Journée internationale de la Francophonie (20 mars). La Francofête, du 10 au 23 mars, propose aux Québécois de célébrer la volonté et le plaisir de vivre en français. La 22e Semaine nationale de la Francophonie (SNF), sous le thème « Unissons nos accents pour exprimer notre francophonie », et Les Rendez-vous de la Francophonie, qui célèbrent « La joie de vivre d’hier à demain », organisent des festivités, des activités et des concours du 7 au 23 mars 2014. Je vous propose un aperçu de ce qui vous est offert, en classe, pendant cette période.

L’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) offre d’abord une banque d’activités pédagogiques (BAP) pour développer l’identité francophone chez les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire.  Ces activités peuvent inspirer les enseignants durant cette semaine bien spéciale, mais aussi tout au long de l’année.

Sept concours sont également organisés :

La Francofête propose, comme chaque année, un concours d’écriture pour stimuler la créativité écrite des élèves  des différents niveaux (primaire, secondaire, éducation des adultes, formation professionnelle) à partir de 10 mots choisis. (envoi avant le 7 mars)

De plus, ce même événement organise un Concours des mérites en éducation qui récompense des réalisations pédagogiques en français avec un prix d’une valeur de 1000$. (envoi avant le 7 mars)

De son côté, la Semaine nationale de la Francophonie propose Des livres pour la petite enfance qui s’adresse aux services de garde et aux classes de niveau préscolaire. Avant le 31 mars, les élèves créent un petit livre inspiré par le thème de la SNF. La classe pourrait remporter l’une des 20 bibliothèques de livres d’une valeur de 250$ (tirage).

Le concours Histoires collectives propose la participation à un projet de rédaction collaborative avec des francophones de partout au pays. Il reste la conclusion à écrire, avant le 1er mars 2014. À gagner ? Des ensembles de livres ou la visite d’un auteur !

Actifs et fiers récompense plusieurs projets, réalisés entre le 1er janvier 2013 et le 1er mars 2014, qui aident à développer l’identité francophone, la fierté et le sentiment d’appartenance à cette grande communauté. Je vous rappelle que notre Festival des mille et une lectures avait remporté le prix national 2013 pour ce concours. Le prix nous a permis d’acheter des livres pour la Commission scolaire (1000$) qui circuleront sous forme de nouvelles trousses dès l’année prochaine (en arts et en science). Votre projet doit être soumis avant le 1er mars 2014.

Tirer le portrait de ma francophonie propose aux jeunes de capturer leur francophonie en images, avant le 31 mars, afin de gagner un iPad mini.

Finalement, dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie, trois organismes s’unissent pour offrir le concours Écris-moi sans fautes! aux Canadiens : un prix sera offert à un gagnant, tiré au hasard parmi ceux qui auront corrigé correctement le texte proposé sur le site : celui pour les écoles (1000$ de produits Scholastic) ou celui pour les adultes (1000$).

Bref, ces nombreuses propositions vous permettront de vivre des expériences nouvelles avec vos élèves ! Profitons de l’occasion ! Célébrons la francophonie !

Publicités

Participation #4 – De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête

Par le biais de notre concours, nous invitons les enseignants à nous envoyer une courte critique d’un livre coup de coeur à exploiter en classe. Pour plus de détails, voir l’article du 8 janvier sur ce blogue.

Voici notre quatrième participation, celle d’une enseignante du premier cycle, écrite avec ses élèves :

taupeLe premier livre que je lis à mes élèves en début d’année est De
la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête.  Ce
texte de Werner Holzwarth me fait rire. Je le présente à mes élèves comme étant mon livre jeunesse préféré.  Ainsi, ils apprennent que j’ai un bon sens de l’humour et que nous aurons
du plaisir pendant l’année scolaire.

Au cours de l’année, je peux me servir de ce texte pour parler des onomatopées, des symboles utilisés lorsqu’un personnage parle, des points d’interrogation et des points d’exclamation.  Bref, il sert à toutes sortes de sauces.

Il est vraiment marrant, comme dirait mon élève, Étienne.

HOLZWARTH, Werner. De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, Milan Jeunesse, 1993, 24 pages.

Participation #3 – Le tigre amoureux

Par le biais de notre concours, nous invitons les enseignants à nous envoyer une courte critique d’un livre coup de coeur à exploiter en classe. Pour plus de détails, voir l’article du 8 janvier sur ce blogue.

Voici notre troisième participation, celle d’une enseignante du premier cycle :

tigre amoureuxAfin de faire découvrir une variété de textes à mes élèves, je me plais à leur faire la lecture grâce à mon kamishibaï. Récemment, j’ai procédé au modelage des stratégies de lecture et de dépannage à mes cocos de 2e année à l’aide de l’album « Le tigre amoureux ». Cette histoire, celle d’un tigre épris de sa dompteuse, a beaucoup amusé les enfants. Le félin voit la vie en rose jusqu’à ce que des concurrents tentent de voler le cœur sa douce Clara. Cependant, le tigre a plus d’un tour dans son sac pour éloigner les prétendants.

Les moyens d’exploiter cette œuvre étaient nombreux, mais la richesse du texte et des expressions m’ont fait pencher pour le modelage, car l’outil qu’est le kamishibaï permet un support visuel intéressant pour des enfants du 1er cycle.

 

CARMINATI, Muriel. Le tigre amoureux, Callicéphale Éditions, 2006, 32 pages.

Participation #2 – Vieux Thomas et la petite fée

Par le biais de notre concours, nous invitons les enseignants à nous envoyer une courte critique d’un livre coup de coeur à exploiter en classe. Pour plus de détails, voir l’article du 8 janvier sur ce blogue.

Voici notre deuxième participation, celle d’une enseignante du troisième cycle, écrite avec ses élèves :

vieux thomasVieux Thomas et la petite fée écrit par Dominique Demers,  illustré par Stéphane Poulin et publié chez Dominique et compagnie.

Au début de l’année, les textes que nous écrivions manquaient de saveur. Certains textes ressemblaient même à une liste d’épicerie : « en fin de semaine, nous avons fait des courses, joué dehors, fait du lavage, etc. » Avouez que c’est plus ou moins intéressant. Notre enseignante a voulu nous montrer qu’en écrivant des textes dans lesquels on réussissait à faire sentir l’histoire, nos lecteurs seraient beaucoup plus intéressés et nous serions plus fiers de nos textes.

Vieux Thomas et la petite fée est un livre-CD. Nous avons écouté l’histoire de Dominique Demers. Notre enseignante surveillait nos réactions non-verbales. Quand elle voyait qu’on ressentait l’histoire, on s’arrêtait. Nous avons observé comment l’auteure s’y est prise pour faire vivre les émotions.

Vieux Thomas était un vieux grincheux qui détestait tout. Au moment où il découvrait une petite fille échouée sur la plage, sa vie changea. Il voulait à tout prix la sauver et développa son goût de vivre en raison de son plaisir à prendre soin d’elle. Un jour, un chien vorace s’attaqua à la petite fée. Thomas sentit le danger et s’en prit au chien pour défendre sa protégée. C’est un livre qui parle de l’importance de l’amitié qui permet de se sentir en harmonie dans la vie.

L’histoire de Dominique Demers est un coup de cœur dans notre classe parce que la lecture de cet album a véritablement changé notre façon d’écrire. Nous avons réellement senti l’intensité des mots de l’auteure, des images de l’illustrateur et de la musique en trame sonore. Bref, ce livre ne nous a pas laissés indifférents, car c’était un peu comme si on vivait la scène.

 

DEMERS, Dominique. Vieux Thomas et la petite fée, Dominique et compagnie, 2001, 28 pages.

Participation #1 – Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore

Par le biais de notre concours, nous invitons les enseignants à nous envoyer une courte critique d’un livre coup de coeur à exploiter en classe. Pour plus de détails, voir l’article du 8 janvier sur ce blogue.

Voici notre première participation, celle d’une enseignante du troisième cycle, écrite avec ses élèves :

livres volantsLes fantastiques livres volants de Morris Lessmore, écrit et illustré par William Joyce (Bayard Jeunesse).

Morris est le personnage principal de l’histoire. Il écrivait chaque jour ses peines, ses espoirs et tout son savoir. Mais un jour, sa vie est bouleversée. Morris perdit chacun de ses repères. Il errait, perdu. Soudain, en levant les yeux vers le ciel, il aperçut une femme colorée qui vole grâce à des livres. Elle lui confia un de ses livres favoris. C’est ce qui détermina le reste de la vie de Morris, car il découvrit un monde aussi fantastique que mystérieux.

Le message de cette histoire est que les livres rendent les gens heureux, sont vivants et façonnent l’esprit des lecteurs. Morris prend soin de ses livres et ceux-ci prennent soin de lui.

L’histoire de William Joyce est un coup de cœur dans notre classe parce qu’elle est un bon exemple de récit qui « fait sentir ». En lisant les mots et en observant les illustrations, nous étions en mesure de ressentir les émotions que l’auteur voulait transmettre. Le choix des couleurs est très éloquent : l’utilisation du noir et blanc ou du beige pour les moments plus tristes et drabes comparé à l’utilisation des couleurs pour les moments où le personnage se sent plus vivant aide à faire passer l’émotion. Ce modèle d’écrit nous montre comment faire vivre nos écrits, nous aussi.

Notre enseignante nous a lu ce livre juste avant le festival du cinéma. Nous avons mis le livre en parallèle avec le court métrage de la même histoire. Nous avons compris que pour faire sentir une histoire, l’auteur utilise, dans un livre, les mots et les images. Alors que dans un film d’animation muet, l’auteur se sert des images et de la musique. Nous sommes passés des larmes aux rires par moments en visionnant le court métrage qui, en passant, a gagné un Oscar en 2012.

JOYCE, William. Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore, Bayard Jeunesse, 2013, 51 pages.

C’est la fête !

Notre Festival des mille et une lectures commence officiellement demain matin ! Les auteurs invités sont arrivés en ville, fébriles et heureux de participer à cet événement. Nos lecteurs dynamiques ont choisi les livres qu’ils présenteront à vos élèves.

Profitez de cette merveilleuse semaine pour amener vos élèves à découvrir le plaisir et l’importance de la lecture,  pour leur faire vivre de belles expériences littéraires, pour plonger avec eux dans des livres de tous les genres ! Amusez-vous ! Votre bonheur ne peut qu’être contagieux !