La méthode CAFÉ… ou CRAIES !

Ah ! Je vous entends déjà me dire que les deux, le café et la craie, ne présentent pas le même intérêt, en particulier le lundi matin.

Détrompez-vous !

Pour les néophytes, la méthode CAFÉ est un complément fort utile aux enseignants qui travaillent selon une approche équilibrée en littératie, intégrant lecture, écriture et communication orale au quotidien, fondée sur l’autonomie et l’engagement de l’élève et structurée autour d’un enseignement explicite selon diverses modalités (lecture interactive, partagée, guidée…). Plusieurs modèles de gestion de classe existent pour mettre en œuvre cette approche, notamment le Continuum en lecture (MELS), inspiré de First Steps, Les 5 au quotidien (Joan Moser et Gail Boushey) et l’approche proposée et décrite dans les livres d’Yves Nadon.

La méthode CAFÉ est une manière pratique proposée par les auteurs du livre Les 5 au quotidien pour cibler des objectifs de travail en lecture aux élèves et garder des traces de ces objectifs sur un grand tableau, en lien avec ce qui a été enseigné. Ces objectifs sont ciblés à la suite d’entretiens de lecture et orientent l’enseignement selon les besoins de élèves (groupe-classe, sous-groupe, individuel).

L’acronyme CAFÉ (Compréhension – Adéquation – Fluidité – Étendue du vocabulaire) est utilisé pour classer ces objectifs. Cependant, bien qu’intéressant, cet acronyme s’avère peu pratique pour être utilisé au Québec, particulièrement au 2e et au 3e cycle. Mallory, une enseignante inspirée et inspirante de France, a créé un nouvel acronyme pour mieux répondre à ses besoins : DÉCLIC. Après analyse, bien que beaucoup plus complet et approprié en français que CAFÉ, cet acronyme ne répondait toujours pas aux besoins de notre programme québécois.

Ainsi, ma collègue Céline et moi avons développé un nouvel acronyme, CRAIES :

Compréhension

Réaction

Appréciation

Interprétation

Expression de la lecture oralisée

Savoir être autonome et engagé

Cet acronyme, basé sur les quatre dimensions de la lecture (et donc sur les critères d’évaluation), permet à la fois de cibler des objectifs pour les élèves au niveau de leurs stratégies de lecture, mais également sur d’autres éléments du programme, selon l’enseignement réalisé. En incluant toutes les dimensions de la lecture, le tableau a non seulement pour avantage d’étendre la portée des objectifs, mais également d’être utile pour tous les cycles du primaire, créant ainsi une uniformité d’une année à l’autre.

Les documents liés à cette méthode CRAIES sont déposés sur le Portail de notre Commission scolaire : Communauté Français – Littératie.

La méthode  d’utilisation reste cependant la même. Il faut lire le livre La méthode CAFÉ pour bien se l’approprier, spécialement pour consulter les idées de leçons et leur structure sur les stratégies. D’autres idées de mini-leçons sont également disponibles sur le site La Classe de Mallory qui foisonne d’idées originales d’enseignement http://www.laclassedemallory.com/les-mini-lecons-declic-a44199803

Pour en savoir davantage :

 sur Les 5 au quotidien (le livre)

BOUSHEY, Gail et Joan Moser. Les 5 au quotidien, favoriser le développement de l’autonomie en littératie au primaire, Groupe Modulo, 2009, 126 pages.

 sur Les 5 au quotidien (un bon résumé)

http://www.litteratout.com/les-5-au-quotidien/

sur la méthode CAFÉ (le livre)

BOUSHEY, Gail et Joan Moser. La méthode CAFÉ, Groupe Modulo, 2011, 206 pages.

sur le Continuum en lecture

http://www.livresouverts.qc.ca/index.php?p=cl

sur la méthode DÉCLIC

http://www.laclassedemallory.com/un-nouveau-menu-pour-l-atelier-de-lecture-declic-a46450351

Publicités

2 réflexions au sujet de « La méthode CAFÉ… ou CRAIES ! »

  1. Voici un nouvel acronyme qui fait écho. Afin d’alimenter votre curiosité, j’ai quelques cyber-collègues (principalement français et belges) qui se sont également amusées à s’approprier la méthode CAFÉ.

    Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous invite à visiter quelques blogs qui ont revisité la méthode CAFÉ: Alet, Mélimélune, Mallory, Ermeline et sur Fiches de prep. À coup sûr, j’en oublie, mais il peut être intéressant de voir comment chacun s’approprie ce dispositif. Bonne découverte!

    1. Si nous éprouvons tous le besoin de revoir l’acronyme, c’est sûrement qu’il ne répond pas au besoin de l’enseignement du français, selon nos différents programmes. J’ai consulté plusieurs blogues, effectivement, à la recherche d’une solution, avant de « pondre » ma propre solution ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s